Santé horizon 2020 – Le nouvel enjeu : apprendre à restaurer le microbiote intestinal
18 décembre 2019

Les 7 principes de base de l’Alimentation Symbiotique

La meilleure mutuelle santé est dans votre assiette

Voici les 7 principes de bases de l’Alimentation Symbiotique du Dr M-F Puyo-Lartigue.

1 – Restaurer la diversité du microbiote en privilégiant 

– les aliments « classe AAA » : Alcalinisant, Anti-oxydant, Anti-inflammatoire

– en suivant la règle des 4 « V » :

  • Végétale  :  consommer un maximum de végétaux entiers, frais et de saison à chaque repas – en privilégiant les végétaux riches en minéraux, en vitamines, en antioxydants et en fibres GAM, digestibles uniquement par les bactéries du microbiote.

  • Vivante : l’Alimentation Symbiotique apporte suffisamment de bactéries vivantes avec des légumes frais crus (microbiote endogène) et des lacto-fermentations variées. Elle conserve ou augmente le potentiel santé des aliments. (Projet « HeatOx » Rapport Final)

  • Variée : les légumes et les fruits varient au fil des saisons et localement. Ils sont consommés entiers, crus, germés, lacto-fermentés ou déshydratés à basse température, jusqu’à 40°C. Manger une large variété de végétaux  évite les carences et garantit une diversité suffisante des bactéries qui peuplent nos intestins. Un microbiote diversifié est la clé de voute de notre santé.

  • Vraie : privilégier les légumes cultivés avec des modes de cultures non polluants ; éviter les aliments ultra-transformés même « bio », particulièrement les aliments extrudés et les plats cuisinés industriels qui contiennent des additifs de synthèse ou des aliments trop modifiés ; éviter les compléments alimentaires purifiés ou de synthèse.

2 – Zéro carence en favorisant la variété végétale des aliments, la diversité du microbiote, les bonnes associations alimentaires et en préservant l’intégrité de la muqueuse intestinale. Avec une attention toute particulière pour éviter les carences en minéraux et oligo-éléments qui sont indispensables à nos bactéries symbiotiques.

3 – « Less is more » : généralement, nous mangeons trop ! La restriction calorique réduit l’oxydation digestive. Adopter une alimentation simple, et minimaliste, c’est un gain de temps, d’argent et d’énergie. Préférer la qualité  à la quantité entretient de santé et prolonge la jeunesse.

4 – Pratiquer une détox journalière avec un jeûne de 16 à 18h chaque jour en réduisant le nombre de repas simplifie la vie et renforce la santé. Le corps  dispose enfin du temps nécessaire pour accomplir son nettoyage. C’est une habitude simple et salutaire.

5 – Maintenir un équilibre acido-basique favorable au microbiote en  réduisant le stress, en viellant aux apports en eau pure, minéraux et oligo-éléments et en consommant régulièrement des aliments alcalinisants tels que les végétaux verts, les algues, les graines germées, la spiruline de qualité, mais aussi l’argile verte et le Nigari.

6 – Réduire la consommations des aliments riches en sucres simples et complexes cuits (céréales, pain, riz, pâtes, levure alimentaire, levain)  qui favorisent la dysbiose et avantagent les levures (candidoses). Ces champignons microscopiques se développent mieux dans les environnements acides. Les levures raffolent des sucres qu’elles transforment en alcool et gaz carbonique entretenant ainsi l’acidification du milieu. Ce sont elles qui fermentent les pains, la bière et le vin (fermentation alcoolique).  Être attiré par les aliments sucrés, y compris les céréales et les féculents cuits révèle souvent une dysbiose avec trop de levures. A l’excès, cela peut être ivre et même engendrer une cirrhose du foie juste en mangeant des aliments riches en sucre, sans consommer la moindre goutte d’alcool, comme l’illustre le cas de cet anglais qui devient ivre en mangeant des frites !

7 – Éviter les toxiques, acidifiants et inflammatoires que sont le stress, les polluants de l’air, de l’eau, des aliments, les médicaments, particulièrement les antibiotiques, les drogues, l’alcool, le tabac, mais aussi tout les aliments d’origine animale de terre et de mer et les aliments cuits ou ultra transformés.

La restauration du microbiote par l’Alimentation Symbiotique se traduit par une amélioration durable de la santé globale. Les douleurs diminuent, on a plus d’énergie, l’esprit est plus clair et le moral meilleur. Ça change la vie !

 

Que ton aliment soit ta seule médecine ! Hippocrate de Cos

 

Marie-France Puyo-Lartigue est docteur en microbiologie, spécialiste de la restauration du microbiote intestinal et de la santé globale par l’Alimentation Symbiotique. Elle reçoit en consultation individuelle et anime régulièrement des conférences et des formations en France et en Suisse.

Prochaines formations 

https://www.instagram.com/alimentation_symbiotique/?hl=fr